cm.blackmilkmag.com
Nouvelles recettes

Le nouveau plan de Coca-Cola : défendre l'aspartame

Le nouveau plan de Coca-Cola : défendre l'aspartame


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


De nouvelles publicités devraient être déployées cette semaine pour défendre la sécurité de l'aspartame et, à son tour, des sodas light

Beaucoup pensent que les nouvelles publicités arrivent à un moment où Coca-Cola (et d'autres sociétés de soda) se sentent coincés par les critiques qui disent que le soda est à blâmer pour l'augmentation des taux d'obésité.

Eh bien, voici une façon d'essayer de stimuler les ventes : dites que les sodas light sont bons pour vous. C'est ce que Coca-Cola essaie dans une série de nouvelles publicités, rapporte l'Associated Press, dans le but de stimuler la baisse des ventes de sodas et de sodas light.

Ces nouvelles publicités, dont la diffusion est prévue dans USA Today (sur ses marchés d'Atlanta) et dans le Chicago Tribune, ne mettent pas seulement l'accent sur la sécurité des aspartame, un ingrédient très controversé que l'on trouve dans le Coca-Cola Diète et d'autres boissons diététiques, mais disent également que les sodas diététiques peuvent aider les gens à gérer leur poids. Beaucoup pensent que les nouvelles publicités arrivent à un moment où Coca-Cola (et d'autres sociétés de soda) se sentent coincés par les critiques qui disent que le soda est à blâmer pour l'augmentation des taux d'obésité. Pendant ce temps, les ventes de sodas light baissent, mais pourquoi ? Beaucoup disent que malgré de nombreuses études indiquant que l'aspartame peut être consommé sans danger comme édulcorant, les consommateurs s'en méfient encore.

Les publicités ne sont qu'une partie de l'initiative de Coca-Cola pour sensibiliser à l'aspartame ; les plans futurs incluent davantage de webinaires gratuits pour les diététistes et des « ressources en ligne » pour les professionnels de la santé. Pourtant, vanter les merveilleux avantages de l'aspartame est-il un peu trop auto-promotionnel pour l'entreprise ? Le temps nous dira si sa dernière initiative en matière de santé fonctionnera.


Coke pour défendre la sécurité de l'aspartame dans une nouvelle publicité

Coca-Cola prévoit de diffuser mercredi sa première publicité défendant la sécurité des édulcorants artificiels, une décision qui intervient alors que la société cherche à endiguer la baisse des ventes de boissons gazeuses diététiques.

L'annonce imprimée devrait être diffusée dans USA Today dans la région d'Atlanta où Coke a son siège social, suivie par l'Atlanta Journal Constitution jeudi et le Chicago Tribune la semaine prochaine. Il dit que les boissons diététiques peuvent aider les gens à gérer leur poids et souligne les preuves scientifiques démontrant l'innocuité de l'aspartame, qui est plus communément connu sous le nom de marque NutraSweet.

L'annonce représente la prochaine phase d'une campagne lancée par Coca-Cola Co. en janvier pour repousser les critiques qui accusent ses boissons sucrées d'alimenter les taux d'obésité. La première vague d'annonces a souligné l'engagement de l'entreprise à lutter contre l'obésité et a souligné les nombreuses options de régime qu'elle propose. Maintenant, Coca-Cola essaie de rassurer les gens sur le fait que ces boissons hypocaloriques ne sont pas nocives.

"Coke essaie de se faire remarquer et de défendre de manière proactive ces édulcorants diététiques", a déclaré John Sicher, rédacteur en chef de Beverage Digest, qui suit l'industrie.

Les boissons diététiques gagnent en popularité

La popularité décroissante des boissons gazeuses aux États-Unis est une tendance de longue date, étant donné les inquiétudes selon lesquelles le pétillant sucré fait grossir les gens. Mais plus récemment, les gens se sont également retirés du soda light, signalant que les inquiétudes concernant le soda vont au-delà de la simple prise de poids.

En fait, selon Beverage Digest, les ventes de sodas light chutent plus rapidement que les sodas ordinaires aux États-Unis. L'année dernière, par exemple, le volume des ventes de Coke a chuté de 1 %, tandis que le Coke Diète a chuté de 3 %. Pepsi a chuté de 3,4%, tandis que Diet Pepsi a chuté de 6,2%.

Les baisses surviennent même si la Food and Drug Administration affirme que l'aspartame peut être utilisé en toute sécurité dans les aliments comme édulcorant, et l'ingrédient peut être trouvé dans un large éventail d'autres types de boissons et d'aliments. L'American Cancer Society note également que la plupart des études utilisant des personnes ont montré que l'aspartame n'est pas lié à un risque accru de cancer, y compris la plus grande étude sur le sujet.

Les gens recherchent des ingrédients plus naturels

Pourtant, certains pensent que la consommation de grandes quantités d'édulcorants artificiels au cours d'une vie peut avoir des effets qui n'ont pas été détectés. Les ingrédients artificiels en général tombent également en disgrâce alors que les gens se tournent de plus en plus vers les ingrédients biologiques et naturels.

"Même si (l'aspartame est) sûr à utiliser à 100%, cela reste problématique d'un point de vue nutritionnel", a déclaré Andy Bellatti, un diététicien agréé basé à Las Vegas qui critique les pratiques marketing de l'industrie alimentaire.

Bellatti a noté que les aliments et les boissons ne sont pas bons pour les gens simplement parce qu'ils n'ont pas de calories ou qu'ils se sont avérés sûrs. Il a ajouté que des ingrédients tels que l'aspartame ne font que garder les gens accrochés aux sucreries plutôt qu'à des choix plus sains.

En clin d'œil aux diverses préoccupations concernant les édulcorants artificiels, Coca-Cola et son rival PepsiCo Inc. s'efforcent également de proposer une boisson qui utilise des édulcorants naturels et hypocaloriques.

Cet été, Coca-Cola a lancé une version de son soda homonyme édulcoré à la stévia en Argentine, un marché plus petit où il peut mieux évaluer les performances de la boisson. Stevia provient d'une plante du même nom.

Message d'aspartame de pédales douces d'annonce

Notamment, la publicité de Coca-Cola atténue le fait qu'il s'agit d'édulcorants artificiels, signe que l'entreprise veut être prudente sur un sujet sensible. L'annonce présente une photo de deux femmes sous le titre "Des produits de qualité avec lesquels vous pouvez toujours vous sentir bien", avec plusieurs paragraphes de texte en dessous. " À maintes reprises, ces édulcorants à faible teneur en calories et sans calories se sont révélés être des alternatives sûres et de haute qualité au sucre ", déclare-t-il.

Caren Pasquale Seckler, vice-présidente de l'engagement social chez Coca-Cola, a déclaré que l'objectif était de dissiper la confusion autour des édulcorants diététiques. Elle a déclaré que la société évaluerait la réponse à Atlanta et à Chicago avant d'étendre la poussée.

"C'est un début et c'est un processus d'apprentissage, mais nous avons l'intention d'en faire plus", a-t-elle déclaré.

En attendant, la campagne plus large "Coming Together" qui a commencé en janvier n'est qu'une partie de la pression de Coca-Cola pour protéger son image d'un nombre croissant de critiques.

Plus tôt ce mois-ci, par exemple, la société a distribué une fiche d'information sur l'aspartame à ses embouteilleurs, notant que l'édulcorant est utilisé dans des milliers de produits, notamment la gomme, le pudding et les desserts.

Le document "Skinny on Aspartame" est également publié sur le site Web du "Beverage Institute for Health & Wellness", une ressource en ligne Coca-Cola mise en place pour les professionnels de la santé.

Webinaires pour les diététistes

Rhona Applebaum, directrice scientifique et responsable de la santé chez Coca-Cola, a déclaré que la société prévoyait d'augmenter le nombre de webinaires gratuits que le site propose aux diététistes et autres professionnels de la santé qui souhaitent obtenir des crédits de formation continue pour conserver leurs licences professionnelles.

Elle a déclaré que certains des experts sélectionnés par la société pour organiser les webinaires sont rémunérés, mais a souligné que les supports de cours sont basés sur des recherches indépendantes et objectives.

Certains disent qu'il est intrinsèquement imparfait d'avoir des entreprises d'aliments et de boissons qui essaient d'éduquer les gens sur la nutrition. En fait, Bellatti fait pression pour que le groupe professionnel des diététistes coupe ses liens avec l'industrie.

"Si vous êtes Coca-Cola, vous avez tout intérêt à défendre votre gamme de produits", a-t-il déclaré.


Coca-Cola prévoit un retour à durée limitée pour New Coke

ATLANTA - The Coca-Cola Co. s'est associé à Netflix et à la série "Stranger Things" pour ramener le New Coke, une boisson qui n'a duré que 79 jours en 1985 avant d'être mise en veilleuse et de revenir à son Coca-Cola d'origine. formule.

La réédition de New Coke devrait être encore plus courte que la sortie originale de la boisson. À partir du 23 mai, New Coke présentant la même recette de 1985 sera disponible dans le cadre d'un ensemble comprenant deux canettes New Coke ainsi qu'une édition limitée et numérotée Stranger Things/Coca-Cola et Coke Zero Sugar bouteille en verre de 8 oz chez https://www.cokestore.com/1985.

La première saison de "Stranger Things" a fait ses débuts en 2016, et depuis lors, les producteurs de la série ont intégré la marque Coca-Cola dans le scénario de la série à travers des produits, des publicités et des logos plus d'une douzaine de fois. La troisième saison de "Stranger Things" se déroule en 1985, l'année du lancement de New Coke.

Geoff Cottrill, vice-président principal du marketing stratégique pour Coca-Cola Amérique du Nord, a déclaré que la société était ravie de s'associer à Netflix et de jouer un rôle clé dans « recréer l'été 1985 d'une manière unique à Coca-Cola ».

« Dans un monde où la consommation des médias évolue, nous continuons à nous mettre au défi de trouver des moyens créatifs et significatifs de participer à des plateformes non publicitaires comme Netflix pour interagir avec les millions de fans qui s'abonnent aux services de contenu en streaming », a déclaré M. Cottrill.

Peter Shoemaker, directeur de la commercialisation de la catégorie mousseux pour Coca-Cola Amérique du Nord, a déclaré qu'il a fallu environ six mois à l'entreprise pour trouver tous les ingrédients et les approbations nécessaires pour produire le concentré New Coke, puis pour coordonner le processus de production et d'emballage avec plusieurs parties prenantes tout au long du Système Coca-Cola.

"Le partenariat avec Coke donne à Netflix l'opportunité d'atteindre un large public via l'une des marques les plus reconnaissables au monde d'une manière profondément authentique", a déclaré Barry Smyth, responsable du marketing mondial des partenaires, Netflix. "Cela donne également aux fans de" Stranger Things "la chance d'étendre leur engagement avec la série dans leur vie comme jamais auparavant."


Coke pour défendre la sécurité de l'aspartame dans une nouvelle publicité

NEW YORK Coca-Cola prévoit de diffuser mercredi sa première publicité défendant la sécurité des édulcorants artificiels, une décision qui intervient alors que la société cherche à endiguer la baisse des ventes de soda light.

L'annonce imprimée devrait être diffusée dans USA Today dans la région d'Atlanta, suivie par l'Atlanta Journal Constitution jeudi et le Chicago Tribune la semaine prochaine. Il dit que les boissons diététiques peuvent aider les gens à gérer leur poids et souligne les preuves scientifiques démontrant l'innocuité de l'aspartame, qui est plus communément connu sous le nom de marque NutraSweet.

L'annonce représente la prochaine phase d'une campagne lancée par Coca-Cola Co. en janvier pour repousser les critiques qui accusent ses boissons sucrées d'alimenter les taux d'obésité. La première vague d'annonces a souligné l'engagement de l'entreprise à lutter contre l'obésité et a souligné les nombreuses options de régime qu'elle propose. Maintenant, Coca-Cola essaie de rassurer les gens sur le fait que ces boissons hypocaloriques ne sont pas nocives.

"Coke essaie d'aller de l'avant et de défendre de manière proactive ces édulcorants diététiques", a déclaré John Sicher, rédacteur en chef de Beverage Digest, qui suit l'industrie.

La popularité décroissante des boissons gazeuses aux États-Unis est une tendance de longue date, étant donné les craintes que le pétillant sucré fasse grossir les gens. Mais plus récemment, les gens se sont également retirés du soda light, signalant que les inquiétudes concernant le soda vont au-delà de la prise de poids.

En fait, selon Beverage Digest, les ventes de sodas light chutent plus rapidement que les sodas ordinaires aux États-Unis. L'année dernière, par exemple, le volume des ventes de Coca-Cola a chuté de 1 %, tandis que le Coke Diète a chuté de 3 %. Pepsi a chuté de 3,4%, tandis que Diet Pepsi a chuté de 6,2%.

Les baisses surviennent même si la Food and Drug Administration affirme que l'aspartame peut être utilisé en toute sécurité dans les aliments comme édulcorant, et que l'ingrédient peut être trouvé dans un large éventail d'autres types de boissons et d'aliments. L'American Cancer Society note également que la plupart des études utilisant des personnes ont montré que l'aspartame n'est pas lié à un risque accru de cancer, y compris la plus grande étude sur le sujet.

Pourtant, certains pensent que la consommation de grandes quantités d'édulcorants artificiels au cours de la vie peut avoir des effets qui n'ont pas été détectés. Les ingrédients artificiels en général tombent également en disgrâce alors que les gens se tournent de plus en plus vers les ingrédients biologiques et naturels.

"Même si (l'aspartame est) sûr à utiliser à 100%, cela reste problématique d'un point de vue nutritionnel", a déclaré Andy Bellatti, un diététicien basé à Las Vegas qui critique les pratiques marketing de l'industrie alimentaire.

Bellatti a noté que les aliments et les boissons ne sont pas bons pour les gens simplement parce qu'ils n'ont pas de calories ou se sont avérés sûrs. Il a ajouté que des ingrédients tels que l'aspartame ne font que garder les gens accrochés aux sucreries plutôt qu'à des choix plus sains.

En clin d'œil aux diverses préoccupations concernant les édulcorants artificiels, Coca-Cola et son rival PepsiCo Inc. s'efforcent également de proposer une boisson qui utilise des édulcorants naturels et hypocaloriques.

Cet été, Coca-Cola a lancé une version de son soda homonyme édulcoré à la stévia en Argentine, un marché plus petit où il peut mieux évaluer les performances de la boisson. Stevia provient d'une plante du même nom.

Notamment, la publicité de Coca-Cola atténue le fait qu'il s'agit d'édulcorants artificiels, signe que l'entreprise veut être prudente sur un sujet sensible. L'annonce présente une photo de deux femmes sous le titre "Des produits de qualité avec lesquels vous pouvez toujours vous sentir bien", avec plusieurs paragraphes de texte en dessous. « À maintes reprises, ces édulcorants hypocaloriques et non caloriques se sont révélés être des alternatives sûres et de haute qualité au sucre », déclare-t-il.

Caren Pasquale Seckler, vice-présidente de l'engagement social chez Coca-Cola, a déclaré que l'objectif était de dissiper la confusion autour des édulcorants diététiques. Elle a déclaré que la société évaluerait la réponse à Atlanta et à Chicago avant d'étendre la poussée.

"C'est un début et c'est un processus d'apprentissage, mais nous avons l'intention d'en faire plus", a-t-elle déclaré.

En attendant, la campagne plus large "Coming Together" qui a commencé en janvier n'est qu'une partie de la pression de Coca-Cola pour protéger son image d'un nombre croissant de critiques.

Plus tôt ce mois-ci, par exemple, la société a distribué une fiche d'information sur l'aspartame à ses embouteilleurs, notant que l'édulcorant est utilisé dans des milliers de produits, notamment la gomme, le pudding et les desserts.

Le document «Skinny on Aspartame» est également publié sur le site Web du «Beverage Institute for Health & Wellness», une ressource en ligne Coca-Cola mise en place pour les professionnels de la santé.

Rhona Applebaum, directrice scientifique et responsable de la santé chez Coca-Cola, a déclaré que la société prévoyait d'augmenter les webinaires gratuits que le site propose aux diététistes et autres professionnels de la santé qui souhaitent obtenir des crédits de formation continue pour conserver leurs licences professionnelles.

Elle a déclaré que certains des experts sélectionnés par la société pour organiser les webinaires sont rémunérés, mais a souligné que les supports de cours sont basés sur des recherches indépendantes et objectives.

Certains disent qu'il est intrinsèquement imparfait d'avoir des entreprises d'aliments et de boissons qui essaient d'éduquer les gens sur la nutrition. En fait, Bellatti fait pression pour que le groupe professionnel des diététistes coupe ses liens avec l'industrie.

"Si vous êtes Coca-Cola, vous avez tout intérêt à défendre votre gamme de produits", a-t-il déclaré.

Première publication le 14 août 2013 / 11:48 AM

&copie 2013 L'Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


Coke pour défendre la sécurité de l'aspartame dans une nouvelle publicité

NEW YORK & mdash Coca-Cola prévoit de diffuser mercredi sa première publicité défendant la sécurité des édulcorants artificiels, une décision qui intervient alors que la société cherche à endiguer la baisse des ventes de soda light.

L'annonce imprimée devrait être diffusée dans USA Today dans la région d'Atlanta, suivie par l'Atlanta Journal Constitution jeudi et le Chicago Tribune la semaine prochaine. Il dit que les boissons diététiques peuvent aider les gens à gérer leur poids et souligne les preuves scientifiques démontrant l'innocuité de l'aspartame, qui est plus communément connu sous le nom de marque NutraSweet.

L'annonce représente la prochaine phase d'une campagne lancée par Coca-Cola Co. en janvier pour repousser les critiques qui accusent ses boissons sucrées d'alimenter les taux d'obésité. La première vague d'annonces a souligné l'engagement de l'entreprise à lutter contre l'obésité et a souligné les nombreuses options de régime qu'elle propose. Maintenant, Coca-Cola essaie de rassurer les gens sur le fait que ces boissons hypocaloriques ne sont pas nocives.

"Coke essaie de se faire remarquer et de défendre de manière proactive ces édulcorants diététiques", a déclaré John Sicher, rédacteur en chef de Beverage Digest, qui suit l'industrie.

La popularité décroissante des boissons gazeuses aux États-Unis est une tendance de longue date, étant donné les inquiétudes selon lesquelles le pétillant sucré fait grossir les gens. Mais plus récemment, les gens se sont également retirés du soda light, signalant que les inquiétudes concernant le soda vont au-delà de la prise de poids.

En fait, selon Beverage Digest, les ventes de sodas light chutent plus rapidement que les sodas ordinaires aux États-Unis. L'année dernière, par exemple, le volume des ventes de Coca-Cola a chuté de 1 %, tandis que le Coke Diète a chuté de 3 %. Pepsi a chuté de 3,4%, tandis que Diet Pepsi a chuté de 6,2%.

Les baisses surviennent même si la Food and Drug Administration affirme que l'aspartame peut être utilisé en toute sécurité dans les aliments comme édulcorant, et que l'ingrédient peut être trouvé dans un large éventail d'autres types de boissons et d'aliments. L'American Cancer Society note également que la plupart des études utilisant des personnes ont montré que l'aspartame n'est pas lié à un risque accru de cancer, y compris la plus grande étude sur le sujet.

Pourtant, certains pensent que la consommation de grandes quantités d'édulcorants artificiels au cours de la vie peut avoir des effets qui n'ont pas été détectés. Les ingrédients artificiels en général tombent également en disgrâce à mesure que les gens se tournent de plus en plus vers les ingrédients biologiques et naturels.

"Même si (l'aspartame est) sûr à utiliser à 100%, cela reste problématique d'un point de vue nutritionnel", a déclaré Andy Bellatti, un diététicien basé à Las Vegas qui critique les pratiques marketing de l'industrie alimentaire.

Bellatti a noté que les aliments et les boissons ne sont pas bons pour les gens simplement parce qu'ils n'ont pas de calories ou se sont avérés sûrs. Il a ajouté que des ingrédients tels que l'aspartame ne font que garder les gens accrochés aux sucreries plutôt qu'à des choix plus sains.

En clin d'œil aux diverses préoccupations concernant les édulcorants artificiels, Coca-Cola et son rival PepsiCo Inc. s'efforcent également de proposer une boisson qui utilise des édulcorants naturels et hypocaloriques.

Cet été, Coca-Cola a lancé une version de son soda homonyme édulcoré à la stévia en Argentine, un marché plus petit où il peut mieux évaluer les performances de la boisson. Stevia provient d'une plante du même nom.

Notamment, la publicité de Coca-Cola atténue le fait qu'il s'agit d'édulcorants artificiels, signe que l'entreprise veut être prudente sur un sujet sensible. L'annonce présente une photo de deux femmes sous le titre "Des produits de qualité avec lesquels vous pouvez toujours vous sentir bien", avec plusieurs paragraphes de texte en dessous. « À maintes reprises, ces édulcorants hypocaloriques et non caloriques se sont révélés être des alternatives sûres et de haute qualité au sucre », déclare-t-il.

Caren Pasquale Seckler, vice-présidente de l'engagement social chez Coca-Cola, a déclaré que l'objectif était de dissiper la confusion autour des édulcorants diététiques. Elle a déclaré que la société évaluerait la réponse à Atlanta et à Chicago avant d'étendre la poussée.

"C'est un début et c'est un processus d'apprentissage, mais nous avons l'intention d'en faire plus", a-t-elle déclaré.

En attendant, la campagne plus large "Coming Together" qui a commencé en janvier n'est qu'une partie de la pression de Coca-Cola pour protéger son image d'un chœur croissant de critiques.

Plus tôt ce mois-ci, par exemple, la société a distribué une fiche d'information sur l'aspartame à ses embouteilleurs, notant que l'édulcorant est utilisé dans des milliers de produits, notamment la gomme, le pudding et les desserts.

Le document «Skinny on Aspartame» est également publié sur le site Web du «Beverage Institute for Health & Wellness», une ressource en ligne Coca-Cola mise en place pour les professionnels de la santé.

Rhona Applebaum, directrice scientifique et responsable de la santé chez Coca-Cola, a déclaré que la société prévoyait d'augmenter le nombre de webinaires gratuits que le site propose aux diététistes et autres professionnels de la santé qui souhaitent obtenir des crédits de formation continue pour conserver leurs licences professionnelles.

Elle a déclaré que certains des experts sélectionnés par la société pour organiser les webinaires sont rémunérés, mais a souligné que les supports de cours sont basés sur des recherches indépendantes et objectives.

Certains disent qu'il est intrinsèquement imparfait d'avoir des entreprises d'aliments et de boissons qui essaient d'éduquer les gens sur la nutrition. En fait, Bellatti fait pression pour que le groupe professionnel des diététistes coupe ses liens avec l'industrie.

"Si vous êtes Coca-Cola, vous avez tout intérêt à défendre votre gamme de produits", a-t-il déclaré.


Coke pour défendre la sécurité de l'aspartame dans une nouvelle publicité

NEW YORK (AP) – Coca-Cola prévoit de diffuser mercredi sa première publicité défendant la sécurité des édulcorants artificiels, une décision qui intervient alors que la société cherche à endiguer la baisse des ventes de soda light.

L'annonce imprimée devrait être diffusée dans USA Today dans la région d'Atlanta, suivie par l'Atlanta Journal Constitution jeudi et le Chicago Tribune la semaine prochaine. Il dit que les boissons diététiques peuvent aider les gens à gérer leur poids et souligne les preuves scientifiques démontrant l'innocuité de l'aspartame, qui est plus communément connu sous le nom de marque NutraSweet.

L'annonce représente la prochaine phase d'une campagne lancée par Coca-Cola Co. en janvier pour repousser les critiques qui accusent ses boissons sucrées d'alimenter les taux d'obésité. La première vague d'annonces a souligné l'engagement de l'entreprise à lutter contre l'obésité et a souligné les nombreuses options de régime qu'elle propose. Maintenant, Coca-Cola essaie de rassurer les gens sur le fait que ces boissons hypocaloriques ne sont pas nocives.

"Coke essaie de se faire remarquer et de défendre de manière proactive ces édulcorants diététiques", a déclaré John Sicher, rédacteur en chef de Beverage Digest, qui suit l'industrie.

La popularité décroissante des boissons gazeuses aux États-Unis est une tendance de longue date, étant donné les craintes que le pétillant sucré fasse grossir les gens. Mais plus récemment, les gens se sont également retirés du soda light, signalant que les inquiétudes concernant le soda vont au-delà de la prise de poids.

En fait, selon Beverage Digest, les ventes de sodas light chutent plus rapidement que les sodas ordinaires aux États-Unis. L'année dernière, par exemple, le volume des ventes de Coca-Cola a chuté de 1 %, tandis que le Coke Diète a chuté de 3 %. Pepsi a chuté de 3,4%, tandis que Diet Pepsi a chuté de 6,2%.

Les baisses surviennent même si la Food and Drug Administration affirme que l'aspartame peut être utilisé en toute sécurité dans les aliments comme édulcorant, et que l'ingrédient peut être trouvé dans un large éventail d'autres types de boissons et d'aliments. L'American Cancer Society note également que la plupart des études utilisant des personnes ont montré que l'aspartame n'est pas lié à un risque accru de cancer, y compris la plus grande étude sur le sujet.

Pourtant, certains pensent que la consommation de grandes quantités d'édulcorants artificiels au cours de la vie peut avoir des effets qui n'ont pas été détectés. Les ingrédients artificiels en général tombent également en disgrâce à mesure que les gens se tournent de plus en plus vers les ingrédients biologiques et naturels.

"Même si (l'aspartame est) sûr à utiliser à 100%, cela reste problématique d'un point de vue nutritionnel", a déclaré Andy Bellatti, un diététicien basé à Las Vegas qui critique les pratiques marketing de l'industrie alimentaire.

Bellatti a noté que les aliments et les boissons ne sont pas bons pour les gens simplement parce qu'ils n'ont pas de calories ou se sont avérés sûrs. Il a ajouté que des ingrédients tels que l'aspartame ne font que garder les gens accrochés aux sucreries plutôt qu'à des choix plus sains.

En clin d'œil aux diverses préoccupations concernant les édulcorants artificiels, Coca-Cola et son rival PepsiCo Inc. s'efforcent également de proposer une boisson qui utilise des édulcorants naturels et hypocaloriques.

Cet été, Coca-Cola a lancé une version de son soda homonyme édulcoré à la stévia en Argentine, un marché plus petit où il peut mieux évaluer les performances de la boisson. Stevia provient d'une plante du même nom.

Notamment, la publicité de Coca-Cola atténue le fait qu'il s'agit d'édulcorants artificiels, signe que l'entreprise veut être prudente sur un sujet sensible. L'annonce présente une photo de deux femmes sous le titre "Des produits de qualité avec lesquels vous pouvez toujours vous sentir bien", avec plusieurs paragraphes de texte en dessous. « À maintes reprises, ces édulcorants hypocaloriques et non caloriques se sont révélés être des alternatives sûres et de haute qualité au sucre », déclare-t-il.

Caren Pasquale Seckler, vice-présidente de l'engagement social chez Coca-Cola, a déclaré que l'objectif était de dissiper la confusion autour des édulcorants diététiques. Elle a déclaré que la société évaluerait la réponse à Atlanta et à Chicago avant d'étendre la poussée.

"C'est un début et c'est un processus d'apprentissage, mais nous avons l'intention d'en faire plus", a-t-elle déclaré.

En attendant, la campagne plus large "Coming Together" qui a commencé en janvier n'est qu'une partie de la pression de Coca-Cola pour protéger son image d'un nombre croissant de critiques.

Plus tôt ce mois-ci, par exemple, la société a distribué une fiche d'information sur l'aspartame à ses embouteilleurs, notant que l'édulcorant est utilisé dans des milliers de produits, notamment la gomme, le pudding et les desserts.

Le document «Skinny on Aspartame» est également publié sur le site Web du «Beverage Institute for Health & Wellness», une ressource en ligne Coca-Cola mise en place pour les professionnels de la santé.

Rhona Applebaum, directrice scientifique et responsable de la santé chez Coca-Cola, a déclaré que la société prévoyait d'augmenter le nombre de webinaires gratuits que le site propose aux diététistes et autres professionnels de la santé qui souhaitent obtenir des crédits de formation continue pour conserver leurs licences professionnelles.

Elle a déclaré que certains des experts sélectionnés par la société pour organiser les webinaires sont rémunérés, mais a souligné que les supports de cours sont basés sur des recherches indépendantes et objectives.

Certains disent qu'il est intrinsèquement imparfait d'avoir des entreprises d'aliments et de boissons qui essaient d'éduquer les gens sur la nutrition. En fait, Bellatti fait pression pour que le groupe professionnel des diététistes coupe ses liens avec l'industrie.

"Si vous êtes Coca-Cola, vous avez tout intérêt à défendre votre gamme de produits", a-t-il déclaré.

Suivez Candice Choi sur www.twitter.com/candicechoi

Regardez: le joueur du championnat PGA devient balistique (alors que son caddie frémit)

Un produit de l'Université du Minnesota a connu une période difficile vendredi à Kiawah Island Ocean Course, et cela l'a poussé à bout.

Le tueur présumé admet avoir commis des dizaines de meurtres après la découverte de cadavres mutilés dans sa maison

Un homme de 72 ans a été interpellé cette semaine suite à la découverte de restes humains sous le parquet de son domicile. Il a avoué avoir tué jusqu'à 30 personnes au cours des deux dernières décennies. Le suspect, identifié uniquement comme « Andrés N », selon les lois mexicaines sur la protection de la vie privée, était connu familièrement sous le nom d'El Chino (Les Chinois). Il a été arrêté samedi à son domicile dans la municipalité d'Atizapán de Saragosse pour le meurtre de Reyna González, 34 ans, qui a disparu le 13 mai. Il l'aurait poignardée et démembré le corps, selon El Pais. La police a déclaré avoir trouvé des chaussures, des cartes d'identité, des sacs à main pour femmes et des vêtements dans la maison ainsi que d'autres biens liés spécifiquement à Rubicela Gallegos et Flor Nínive Vizcaíno, qui ont disparu respectivement en 2016 et 2019, selon le média. Des rapports ont émergé de divers organes de presse au Mexique selon lesquels Andreas N. a déclaré aux autorités qu'il avait mangé certains des restes de ses victimes et décollé la peau du visage de González. Les enquêteurs auraient également découvert des scalps et des crânes, ainsi que des enregistrements audio de plus d'une douzaine de meurtres. Le tueur présumé avait également des armes, notamment des machettes et une scie à chantourner sur la propriété. Après son arrestation, Andrés N. aurait reconnu pas moins de 30 meurtres, a rapporté l'agence de presse Efe. Les procureurs de l'État de Mexico, qui comprend Mexico et une grande partie de sa banlieue, ont déclaré mercredi qu'ils n'avaient pas encore déterminé le nombre de victimes possibles dans cette affaire, a rapporté l'Associated Press. Selon Efe, il est détenu au centre pénitentiaire et de réinsertion sociale de Tlalnepantla. La découverte macabre du corps déchiqueté de González sur une table ensanglantée est survenue lors de sa recherche à Las Lomas de San Miguel, un quartier à la périphérie ouest de Mexico. Les enquêteurs ont martelé le sol et démonté une structure en béton sur la propriété d'accès commun, puis les experts légistes ont tamisé la saleté pour trouver des preuves. Des tests ADN seront nécessaires pour déterminer combien de victimes Andrés N. a pu tuer au fil des ans, ont déclaré les procureurs. Andrés N. a loué des chambres dans sa maison pour subvenir à ses besoins, a rapporté El Pais. Fernando López, son locataire, est un médecin qui dirigeait un cabinet dans l'une des pièces où les autorités lui ont dit de quitter la propriété au début des recherches. Avant sa mort brutale, González dirigeait un petit magasin de téléphones portables près de la propriété où ses restes ont été retrouvés. Lorsqu'elle a disparu vendredi, des affiches de personnes disparues sont apparues dans le quartier. Les voisins ont déclaré qu'elle connaissait Andrés N. - qui, selon eux, s'entendait bien avec les habitants et avait été un chef d'association locale. propriétaire de la pharmacie, a déclaré à El Pais. Selon un rapport d'El Universal, González s'était rendue au domicile du tueur présumé avant sa disparition. Il allait l'accompagner lors d'un voyage dans le centre de Mexico pour acheter des marchandises pour son entreprise de vente de téléphones portables. La résidente Maura Valle a déclaré aux journalistes qu'Andrés N. n'avait jamais eu de partenaire de vie mais qu'il avait une sœur qui n'habite plus dans les environs immédiats. Les féminicides, définis comme le meurtre de femmes en raison de leur sexe, sévit au Mexique depuis des décennies. En 2019, environ 35 000 femmes ont été assassinées, selon le Center for Strategic and International Studies. Le pays a commencé à collecter des données sur les féminicides en 2012. Les militants affirment que les féminicides sont devenus si répandus que la police ne fait plus grand-chose pour empêcher, enquêter ou poursuivre les meurtres.

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

"Pearl Harbor" à 20 ans : Kate Beckinsale dit qu'elle n'avait pas de sens pour Michael Bay "parce que je n'étais pas blonde et que mes seins n'étaient pas plus gros que ma tête"

Kate Beckinsale a offert des citations intéressantes sur le réalisateur de "Pearl Harbor" Michael Bay lors d'une interview de 2016 Role Recall avec Yahoo.

L'entraîneur des Bruins réagit franchement au coup de Dmitry Orlov sur Kevan Miller

L'entraîneur-chef des Bruins Bruce Cassidy n'était pas satisfait du coup sûr de Dmitry Orlov qui a éliminé le défenseur de Boston Kevan Miller du match 4 de vendredi soir contre les Capitals de Washington.

Emotional Suarez remercie l'Atletico de l'avoir sauvé du Barça

Luis Suarez était en larmes samedi après que son but ait aidé l'Atletico Madrid à remporter le titre de la Liga espagnole, remerciant le club de l'avoir secouru.

De nouveaux contrôles de stimulation pourraient commencer à toucher votre compte automatiquement

Les législateurs continuent d'exhorter la Maison Blanche à approuver un quatrième chèque de relance pour les Américains en difficulté financière, certains proposant que les allégements futurs soient liés aux conditions économiques.

Les fiers parents Michael Douglas, Catherine Zeta-Jones célèbrent l'obtention du diplôme de fille&# x27s

"Nous vous aimons tellement et nous sommes tellement excités pour votre avenir car le meilleur est encore à venir!", A écrit Douglas.


Une nouvelle publicité pour le coca light rassure les consommateurs sur la sécurité de l'aspartame

New Diet Coke met en évidence les avantages et la sécurité des édulcorants artificiels.

De nouvelles publicités pour le coca défendent la sécurité des édulcorants artificiels

14 août 2013 - Diet Coke envisage de défendre son utilisation d'édulcorants artificiels dans une série de nouvelles publicités imprimées, dans le cadre d'un effort visant à rassurer les consommateurs sur la sécurité de ses produits dans un contexte de baisse des ventes.

L'annonce, qui sera finalement diffusée à l'échelle nationale, est parue dans l'édition imprimée de USA Today dans la région d'Atlanta aujourd'hui, puis dans l'Atlantic Journal Constitution jeudi, a déclaré le porte-parole de la société Ben Sheidler. Entitled, "Quality Products You Can Always Feel Good About," the ad will highlight the benefits and safety of low-calorie and artificial sweeteners found in the Atlanta-based soft drink giant's beverages.

"Time and again, these low- and no-calorie sweeteners have shown to be safe, high-quality alternatives to sugar," the ad states. "In fact, the safety of aspartame is supported by more than 200 studies over the last 40 years."

Sheidler said that one area often overlooked in discussions about obesity is the benefit of drinking no- and low-calorie beverages. But, he said, the company also understands that people have questions about artificial sweeteners.

"We created this print ad to address their concerns and make it easier for them to get the facts," he said.

Many large public health organizations say the sweeteners have no adverse health effects when used in moderation. The Food and Drug Administration, for example, regards aspartame as a safe food ingredient. The American Cancer Society notes that most studies don't associate aspartame use with an increased risk of cancer. The American Heart Association, The American Diabetes Association and the Academy of Nutrition and Dietetics all have published position statements supporting the moderate use of artificial sweeteners.

However, not all experts agree that all artificial sweeteners are harmless. The public health advocacy group Center for Science in the Public Interest does not recommend the use of aspartame, a sweetener found in many diet drinks including Diet Coke.

"Three independent studies have found that aspartame causes cancer. These studies, in our view, are superior to earlier, industry-sponsored studies that found it did not cause cancer because they used a larger pool of subjects and a more sensitive protocol," said Lisa Lefferts, senior scientist for CSPI.

By subjects, Lefferts means mice and rats.The vast majority of studies on aspatame, whether for or against, are rodent studies. Diet Coke Is A Potent Alcohol Mixer

Lefferts also noted that some studies found that aspartame can trigger headaches in certain sensitive individuals.

The ad is part of a larger campaign by Coke launched earlier this year to shore up a soft drink business that has seen a 1 percent drop in the sales of Coke and a 3 percent drop in the sales of Diet Coke over the past year, according to Beverage Digest. Ads that ran earlier in the year emphasized the company's commitment to fighting the obesity epidemic by offering a wide variety of diet options, options the new ads defend as trustworthy and beneficial.


Coke to defend safety of aspartame in new ad as diet soda sales drop

Coca-Cola plans to run its first ad defending the safety of artificial sweeteners on Wednesday, a move that comes as the company looks to stem declining sales of diet soda.

The print ad is set to run in USA Today in the Atlanta area, followed by the Atlanta Journal Constitution on Thursday and the Chicago Tribune next week. It says that diet drinks can help people manage their weight and stresses the scientific evidence showing the safety of aspartame, which is more commonly known under the NutraSweet brand name.

The ad represents the next phase of a campaign Coca-Cola Co. launched in January to push back at critics who blame its sugary drinks for fueling obesity rates. The first wave of ads outlined the company's commitment to fighting obesity and pointed to the many diet options it offers. Now Coca-Cola is trying to reassure people that those lower-calorie drinks aren't harmful.

"Coke is trying to get out front and proactively defend these diet sweeteners," said John Sicher, editor of Beverage Digest, which tracks the industry.

The fading popularity of soft drinks in the U.S. has been a long-running trend, given worries that the sugary fizz makes people fat. But more recently, people have been pulling back on diet soda as well, signaling that concerns about soda go beyond weight gain.

In fact, sales of diet sodas are falling at a faster rate than regular sodas in the U.S., according to Beverage Digest. Last year, for example, sales volume for Coke fell 1 percent, while Diet Coke fell 3 percent. Pepsi fell 3.4 percent, while Diet Pepsi fell 6.2 percent.

The declines come even though the Food and Drug Administration says aspartame may be safely used in foods as a sweetener, and the ingredient can be found in a wide array of other type of drinks and foods. The American Cancer Society also notes that most studies using people have found that aspartame is not linked to an increased risk of cancer, including the largest study on the topic.

Get the latest breaking news as it happens.

En cliquant sur S'inscrire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Still, some feel there may be effects from consuming large quantities of artificial sweeteners over a lifetime that haven't been detected. Artificial ingredients in general are also falling out of favor as people increasingly move toward organic and natural ingredients.

"Even if (aspartame is) 100 percent safe to use, it's still problematic from a nutrition standpoint," said Andy Bellatti, a registered dietitian based in Las Vegas who is critical of the food industry's marketing practices.

Bellatti noted that foods and drinks aren't good for people just because they don't have any calories or have been shown to be safe. He added that ingredients such as aspartame only keep people hooked on sweets over more wholesome choices.

In a nod to the various concerns over artificial sweeteners, Coca-Cola and rival PepsiCo Inc. are also working to come up with a drink that uses natural, low-calorie sweeteners.

This summer, Coca-Cola rolled out a version of its namesake soda sweetened with stevia in Argentina, a smaller market where it can better gauge how the drink performs. Stevia comes from a plant of the same name.

Notably, Coca-Cola's ad softpedals the fact that it is about artificial sweeteners, a sign that the company wants to be cautious about a sensitive topic. The ad features a picture of two women under the heading "Quality products you can always feel good about," with several paragraphs of text underneath. "Time and again, these low- and no-calorie sweeteners have shown to be safe, high-quality alternatives to sugar," it states.

Caren Pasquale Seckler, vice president of social commitment at Coca-Cola, said the goal is to clear up the confusion around diet sweeteners. She said the company will gauge the response in Atlanta and Chicago before expanding the push.

"This is a beginning and it's a learning process, but we do have plans to do more," she said.

In the meantime, the broader "Coming Together" campaign that began in January is only part of Coca-Cola's push to protect its image from a growing chorus of critics.

Earlier this month, for example, the company distributed a fact sheet on aspartame to its bottlers noting that the sweetener is used in thousands of products including gum, pudding and desserts.

The "Skinny on Aspartame" document is also posted on the website of the "Beverage Institute for Health & Wellness," an online resource Coca-Cola set up for health care professionals.

Rhona Applebaum, chief science and health officer at Coca-Cola, said the company plans to increase the free webinars the site provides for registered dietitians and other health care professionals who want to earn continuing education credits to maintain their professional licenses.

She said some of the experts the company selects to conduct the webinars are paid but stressed that the course materials are based on independent, objective research.

Some say it's inherently flawed to have food and beverage companies trying to educate people about nutrition. In fact, Bellatti is pushing to have the professional group for dietitians cut its ties with the industry.

"If you're Coca-Cola, you have a vested interest in defending your product line," he said.


Coca-Cola to defend safety of aspartame in new ad

NEW YORK, N.Y. — Coca-Cola plans to run its first ad defending the safety of artificial sweeteners on Wednesday, a move that comes as the company looks to stem declining sales of diet soda.

The print ad is set to run in USA Today in the Atlanta area, followed by the Atlanta Journal Constitution on Thursday and the Chicago Tribune next week. It says that diet drinks can help people manage their weight and stresses the scientific evidence showing the safety of aspartame, which is more commonly known under the NutraSweet brand name.

The ad represents the next phase of a campaign Coca-Cola Co. launched in January to push back at critics who blame its sugary drinks for fuelling obesity rates. The first wave of ads outlined the company’s commitment to fighting obesity and pointed to the many diet options it offers. Now Coca-Cola is trying to reassure people that those lower-calorie drinks aren’t harmful.

𠇌oke is trying to get out front and proactively defend these diet sweeteners,” said John Sicher, editor of Beverage Digest, which tracks the industry.

The fading popularity of soft drinks in the U.S. has been a long-running trend, given worries that the sugary fizz makes people fat. But more recently, people have been pulling back on diet soda as well, signalling that concerns about soda go beyond just weight gain.

In fact, sales of diet sodas are falling at a faster rate than regular sodas in the U.S., according to Beverage Digest. Last year, for example, sales volume for Coke fell 1 per cent, while Diet Coke fell 3 per cent. Pepsi fell 3.4 per cent, while Diet Pepsi fell 6.2 per cent.

The declines come even though the Food and Drug Administration says aspartame may be safely used in foods as a sweetener, and the ingredient can be found in a wide array of other type of drinks and foods. The American Cancer Society also notes that most studies using people have found that aspartame is not linked to an increased risk of cancer, including the largest study on the topic.

Still, some feel there may be effects from consuming large quantities of artificial sweeteners over a lifetime that haven’t been detected. Artificial ingredients in general are also falling out of favour as people increasingly move toward organic and natural ingredients.

𠇎ven if (aspartame is) 100 per cent safe to use, it’s still problematic from a nutrition standpoint,” said Andy Bellatti, a registered dietitian based in Las Vegas who is critical of the food industry’s marketing practices.

Bellatti noted that foods and drinks aren’t good for people just because they don’t have any calories or have been shown to be safe. He added that ingredients such as aspartame only keep people hooked on sweets over more wholesome choices.

In a nod to the various concerns over artificial sweeteners, Coca-Cola and rival PepsiCo Inc. are also working to come up with a drink that uses natural, low-calorie sweeteners.

This summer, Coca-Cola rolled out a version of its namesake soda sweetened with stevia in Argentina, a smaller market where it can better gauge how the drink performs. Stevia comes from a plant of the same name.

Notably, Coca-Cola’s ad softpedals the fact that it is about artificial sweeteners, a sign that the company wants to be cautious about a sensitive topic. The ad features a picture of two women under the heading “Quality products you can always feel good about,” with several paragraphs of text underneath. “Time and again, these low- and no-calorie sweeteners have shown to be safe, high-quality alternatives to sugar,” it states.

Caren Pasquale Seckler, vice-president of social commitment at Coca-Cola, said the goal is to clear up the confusion around diet sweeteners. She said the company will gauge the response in Atlanta and Chicago before expanding the push.

“This is a beginning and it’s a learning process, but we do have plans to do more,” she said.

In the meantime, the broader 𠇌oming Together” campaign that began in January is only part of Coca-Cola’s push to protect its image from a growing chorus of critics.

Earlier this month, for example, the company distributed a fact sheet on aspartame to its bottlers noting that the sweetener is used in thousands of products including gum, pudding and desserts.

The “Skinny on Aspartame” document is also posted on the website of the �verage Institute for Health & Wellness,” an online resource Coca-Cola set up for health care professionals.

Rhona Applebaum, chief science and health officer at Coca-Cola, said the company plans to increase the free webinars the site provides for registered dietitians and other health care professionals who want to earn continuing education credits to maintain their professional licenses.

Chargement.

She said some of the experts the company selects to conduct the webinars are paid but stressed that the course materials are based on independent, objective research.

Some say it’s inherently flawed to have food and beverage companies trying to educate people about nutrition. In fact, Bellatti is pushing to have the professional group for dietitians cut its ties with the industry.

“If you’re Coca-Cola, you have a vested interest in defending your product line,” he said.


Coke to Defend Safety of Aspartame in New Ad

Coca-Cola plans to run its first ad defending the safety of artificial sweeteners on Wednesday, a move that comes as the company looks to stem declining sales of diet soda.

The print ad is set to run in États-Unis aujourd'hui in the Atlanta area, followed by the Atlanta Journal Constitution on Thursday and the Tribune de Chicago next week.

The ad says that diet drinks can help people manage their weight and stresses the scientific evidence showing the safety of aspartame, which is more commonly known under the NutraSweet brand name.

The ad represents the next phase of a campaign Coca-Cola Co. launched in January to push back at critics who blame its sugary drinks for fueling obesity rates. The first wave of ads outlined the company&rsquos commitment to fighting obesity and pointed to the many diet options it offers. Now Coca-Cola is trying to reassure people that those lower-calorie drinks aren&rsquot harmful.

&ldquoCoke is trying to get out front and proactively defend these diet sweeteners,&rdquo said John Sicher, editor of Condensé de boissons, which tracks the industry.

The fading popularity of soft drinks in the U.S. has been a long-running trend, given worries that the sugary fizz makes people fat. But more recently, people have been pulling back on diet soda as well, signaling that concerns about soda go beyond weight gain.

In fact, sales of diet sodas are falling at a faster rate than regular sodas in the U.S., according to Condensé de boissons. Last year, for example, sales volume for Coke fell 1 percent, while Diet Coke fell 3 percent. Pepsi fell 3.4 percent, while Diet Pepsi fell 6.2 percent.

The declines come even though the Food and Drug Administration says aspartame may be safely used in foods as a sweetener, and the ingredient can be found in a wide array of other type of drinks and foods. The American Cancer Society also notes that most studies using people have found that aspartame is not linked to an increased risk of cancer, including the largest study on the topic.

Still, some feel there may be effects from consuming large quantities of artificial sweeteners over a lifetime that haven&rsquot been detected. Artificial ingredients in general are also falling out of favor as people increasingly move toward organic and natural ingredients.

&ldquoEven if (aspartame is) 100 percent safe to use, it&rsquos still problematic from a nutrition standpoint,&rdquo said Andy Bellatti, a registered dietitian based in Las Vegas who is critical of the food industry&rsquos marketing practices.

Bellatti noted that foods and drinks aren&rsquot good for people just because they don&rsquot have any calories or have been shown to be safe. He added that ingredients such as aspartame only keep people hooked on sweets over more wholesome choices.

In a nod to the various concerns over artificial sweeteners, Coca-Cola and rival PepsiCo Inc. are also working to come up with a drink that uses natural, low-calorie sweeteners.

This summer, Coca-Cola rolled out a version of its namesake soda sweetened with stevia in Ar

w the drink performs. Stevia comes from a plant of the same name.

Notably, Coca-Cola&rsquos ad softpedals the fact that it is about artificial sweeteners, a sign that the company wants to be cautious about a sensitive topic. The ad features a picture of two women under the heading &ldquoQuality products you can always feel good about,&rdquo with several paragraphs of text underneath. &ldquoTime and again, these low- and no-calorie sweeteners have shown to be safe, high-quality alternatives to sugar,&rdquo it states.


Voir la vidéo: Coca-Cola - Aspartam təhlükəsizdirmi?


Commentaires:

  1. Oengus

    Je pense qu'ils ont tort. Nous devons discuter. Écrivez-moi dans PM, parlez.

  2. Guy

    Je suis d'accord, cette très bonne idée sera utile.

  3. Dourr

    Votre phrase est brillante

  4. Kajikus

    Je suis absolument d'accord avec vous. Il y a quelque chose dans ce domaine et j'aime votre idée. Je propose de le soulever pour une discussion générale.

  5. Tighe

    Dans de tels cas, les gens le disent - peut-être que nous serons en vie, peut-être que nous mourrons.



Écrire un message